Les marges de manoeuvre
Les scénarios
Les risques stratégiques
Les papiers stratégiques

Les perspectives de la réflexion stratégique sont tournées vers l’anticipation de l’avenir. C’est prévoir ce qui peut être prévu; c’est se préparer à ce qui ne peut pas être prévu. Effectivement, la prévision n’est pas suffisante, car elle décrit l’avenir comme quelque chose à deviner en fonction des règles du passé…. les perspectives de la réflexion stratégique sont prospectives, leur point de vue est que l’avenir est quelque chose à construire.

La prospective stratégique consiste à mettre l’anticipation de l’avenir au service de l’action (Godet, 2004). La prospective est centrée sur la question « Que peut-il advenir ? ». Plus qu’une prévision de l’avenir, elle est volontariste car le chef d’entreprise agit pour provoquer les changements souhaités (il est possible d’influencer le futur).

La prospective se base en partie sur l’analyse rétrospective, la mémoire et l’histoire. Si expliquer le passé est utile pour prévoir l’avenir, il n’est pas suffisant pour l’anticiper. C’est pourquoi une attitude prospective doit également laisser une place à l’intuition et à la créativité.

« La prospective est une manière de percer le brouillard qui entoure l’avenir en imaginant les évènements techniques, économiques ou politiques… Ce travail nécessaire au management n’a rien de scientifique. Il diffère cependant de la science-fiction, car il se soumet aux contraintes… » (Perrot, 2012)