Il n’existe pas de règles universelles ni de recettes toutes faites pour une collaboration interentreprises réussie. L’organisation, la communication ou encore le partage du bénéfice au sein d’une communauté sont adaptables aux besoins des parties. Par ailleurs, ce qui a été décidé un jour peut être modifié et remodelé. Ce site présente la marge de manœuvre dont vous disposez pour concevoir votre collaboration et explique comment vous pouvez adapter les règlements et les dispositions contractuelles en fonction de vos souhaits et les modifier si nécessaire.

Cliquez sur l’élément qui vous intéresse et apprenez comment d’autres chefs d’exploitation vivent la collaboration, l’organisent et aussi, parfois, en changent les modalités.

Dans les situations où des ajustements contractuels ou opérationnels du mode de fonctionnement sont indésirables ou inutiles, il peut être judicieux, notamment en cas de conflits, de faire appel à un professionnel ou à un médiateur pour trouver une solution appropriée. Dans certains cas et même sans qu’il y ait conflit, la dissolution de la communauté peut s’avérer la meilleure solution. On pourra clarifier avec l’aide d’un conseiller professionnel ce qui convient le mieux dans quelle situation.

Vous trouverez ci-dessous des documents et adresses utiles concernant la gestion des conflits et la dissolution d’une communauté.

Lorsque des individus travaillent ensemble, des problèmes de toutes sortes peuvent se présenter: des accidents se produisent, des erreurs sont commises et des accords enfreints, des divergences de vues et des malentendus survien-nent, etc. Ces choses arrivent et ne doivent pas forcément inquiéter, mais il est capital de réagir correctement pour éviter qu’un incident mineur ne se solde au final par un dysfonctionnement coûteux, ou qu’une dispute au sujet de telle ou telle situation s’éternise.

Vous trouverez ci-dessous des ressources importantes sur la théorie du conflit, mais également des conseils pratiques pour résoudre les conflits graves dans votre coopération. Vous trouverez également ici des informations détaillées sur la résolution des conflits pour différentes formes de collaboration.

Site web Théorie du conflit

En cas de conflit majeur ou chronique, on pourra procéder comme suit en fonction du niveau d’escalade :

1. La confiance et la communication sont encore intactes au sein de la communauté:
Organiser une discussion entre personnes concernées. Prévoir suffisamment de temps dans un lieu où l’on n’est pas dérangé. Pendant la discussion, être particulièrement attentif à une culture de communication franche et loyale. Vérifier l’adéquation des mesures prises, le cas échéant, lors d’une période d’essai, analyser leurs effets et les adapter si nécessaire.

2. La confiance et la communication sont entamées, mais fonctionnent encore plus ou moins:
Organiser une discussion entre tous les associés pour régler le problème à l’interne si possible. Pendant la discussion, être particulièrement attentif à une culture de communication franche et loyale. Convenir à l’avance des objectifs de la réunion et consigner les résultats. Vérifier l’adéquation des mesures prises, le cas échéant, lors d’une période d’essai, analyser leurs effets et les adapter si nécessaire.

3. La confiance a souffert et une communication ouverte n’est plus assurée:
Solliciter un soutien professionnel (médiation, coaching, arbitrage) pour la résolution du conflit et obtenir pour cela l’accord explicite de tous les associés. Clarifier avec l’expert externe les objectifs de la consultation et convenir d’un calendrier et d’un budget. Participer de manière constructive au programme proposé par l’expert et s’employer avec sérieux à mettre en œuvre les mesures décidées.

4. La confiance est rompue et la communication ouverte ne fonctionne plus:
Examiner d’abord à l’aide d’un coach ou d’un médiateur si la communauté a encore une chance de survie. Si oui, procéder comme au point 3. Si non, ne pas hésiter à envisager la sortie d’un associé ou la dissolution de la communauté. Faire appel impérativement à un professionnel, car dans les deux cas de figure, une communication ouverte et franche est plus que jamais cruciale. Le plus souvent, il faut le soutien d’un modérateur/coach et d’un fiduciaire/conseiller d’entreprise. L’investissement en vaut la peine dans tous les cas. En effet, une fin chaotique et litigieuse qui s’éternise coûtera non seulement beaucoup plus cher, mais laissera aussi de profondes blessures.

En cas de dissolution, suivre le programme proposé par l’expert de manière constructive et mettre en œuvre diligemment et avec sérieux les mesures et les tâches qui ont été fixées. Si la dissolution est menée correctement et rapidement, les ex-associés pourront se remettre sur pied beaucoup plus rapidement et reconstruire leur avenir sans encombre.

Les documents suivants donnent des informations sur la résolution de conflits dans différentes formes de collaboration interentreprises :

Comment régler la sortie/le départ d’un partenaire ? Que se passe-t-il en cas de sortie pour cause d’invalidité ou de décès d’un membre? Comment, dans un tel cas, régler le partage de la succession? Vous trouverez les réponses à ces questions ainsi que d’autres informations importantes sur ce thème dans des documents détaillés pour les formes de collaboration suivantes :

Faire appel à un tiers neutre et objectif est utile et permet généralement de trouver plus rapidement une solution optimale pour toutes les parties. Vous trouverez ci-dessous des services de conseil/vulgarisation qui peuvent vous aider pour des questions générales en lien avec la gestion de votre entreprise (construction, énergie, paiements directs, etc.), mais aussi pour la médiation de conflits et le coaching de discussions.


AGRIDEA
Contacts et adresses

Agriexpert
Offres d’aide aux niveaux national et cantonal

Conseil juridique dans les régions
Ordres des avocats cantonaux


Autres offres de conseil/vulgarisation par région