PA – Alle Praxisbeispiele (PDF)

Les quelque 125 ha de surfaces situées sur l’aérodrome de Buochs et dans ses environs immédiats sont la propriété exclusive de la Genossenkorporation Buochs et sont exploités par 37 locataires. Lorsque la Confédération suisse et ses forces aériennes se sont définitivement retirées de l’aérodrome de Buochs, les corporations ont pu racheter les pistes et les voies de circulation qui n’étaient plus nécessaires. Cela signifiait que les zones pavées pouvaient être remises en culture et également utilisées à des fins agricoles. Cependant, comme de nombreux agriculteurs devaient encore effectuer des travaux agricoles à proximité immédiate de la piste principale, il a été décidé de procéder à un remembrement des terres affermées. Ceci était aussi souhaité par l’aérodrome lui-même, afin d’augmenter la sécurité des pilotes mais aussi bien des agriculteurs. Bien entendu, cela a également apporté de nombreux avantages à l’agriculture.

Source

Interview avec Josef Bucher et Alois Barmettler:

Pourquoi un regroupement de terres affermées ?
Combien d’exploitations ont-ils participés à la procédure ?

Le bureau d’ingenieurs Ackermann+Wernli SA a été chargée de mettre en œuvre le regroupement de terres affermées. Les exploitants des 144 parcelles au total ont été informés, ont pu apporter leurs suggestions et les parcelles ont pu être attribuées en fonction des besoins des exploitations. La Genossenkorporation Buochs étant le seul propriétaire des surfaces, il n’a pas été nécessaire de consulter d’autres propriétaires, mais des efforts ont tout de même été faits pour trouver une solution qui convienne à tous. Il y a également eu des possibilités de discuter ou de clarifier des questions lors de la réunion annuelle des locataires, à laquelle toutes les personnes concernées ont également été informées en temps utile. La chose la plus importante pour l’aérodrome était de trouver des locataires qui voulaient cultiver le long de la piste principale et qui étaient prêts à assumer la responsabilité correspondante.

Les coûts de la procédure se sont élevés à environ 100 000,00 francs.

Source

Interview avec Josef Bucher et Alois Barmettler:

Comment les coûts de la procédure ont-ils été répartis?

Le nombre des 144 parcelles précédentes, d’une superficie moyenne de 0,87 ha, a été réduit d’environ 60 % pour donner naissance à 57 parcelles d’une superficie moyenne de 2,10 ha. Ainsi la voie s’est ouverte à une exploitation plus efficace, une diminution du trafic sur le terrain d’aviation et donc à une plus grande sécurité pour toutes les parties concernées. Les agriculteurs qui exploitent des parcelles le long de la piste principale sont, après le regroupement, reliés par radio à la tour de l’aérodrome et sont informés en conséquence si les opérations d’atterrissage ou de décollage nécessitent le dégagement des pistes.

Suite au regroupement, les mesures de construction pour les chemins d’exploitation agricole, qui devront être assainies dans les années à venir, sont toujours en suspens.

Source

Interview avec Josef Bucher et Alois Barmettler:

Comment était la culture de la conversation et du conflit?

Rapport final Regroupement de terres affermées Aérodrome de Buochs (PDF en Allemand)

Source de l’image de couverture: www.ackermann-wernli.ch