Regioterre est une association d’agriculture contractuelle régionale située à Saint-Gall. Faisant office de lien entre producteurs et consommateurs, elle a été fondée en 2011 à l’initiative d’une consommatrice, selon le modèle de soliTerre. Au sein du comité, les producteurs et les consommateurs sont chacun représentés par au moins deux personnes. L’association propose des abonnements de légumes à ses membres et se charge de l’organisation logistique. Au total, six exploitations agricoles sont membres de l’association, à laquelle ils livrent leurs produits.

Carte d’identité

Contact

Nom:  regioterre
Site web:  www.regioterre.sg
Lieu:  Saint-Gall
Forme juridique:  association
Collaborateurs/trices:  aucun employé, 6 membres du comité. 6 productrices et producteurs livrent l’association et 2 personnes aident à l’emballage à la BEWO (association d’habitat protégé).
Nombre de membres:  environ 170 abonnements
Zone agricole:  non

Activités

L’association regioterre réunit producteurs et consommateurs de la région de Saint-Gall. Six agriculteurs bio locaux livrent légumes, fruits et autres produits destinés aux abonnements des membres. Conclus sur une base annuelle, les abonnements assurent aux productrices et producteurs des volumes d’achat fixes et des prix équitables. Les consommateurs quant à eux reçoivent des produits bio locaux de qualité. Toutes les entreprises affiliées à l’association se situent dans les environs de Saint-Gall, la plus proche à 11 km et la plus éloignée à 32 km. Les exploitations ont chacune leur rôle : un producteur livre les légumes d’été, deux autres les légumes d’hiver et les autres entreprises fournissent des baies de saisons, des fruits, des jus, de l’huile de colza et de la farine.

La coordination des abonnements et des commandes spéciales constitue l’activité principale de regioterre. L’association propose des abonnements annuels pour les fruits et légumes avec des paniers de différentes tailles, ainsi que des abonnements supplémentaires pour les œufs, le beurre ou le fromage. Des commandes spéciales de saison sont aussi possibles pour la farine, les légumes de garde, les cerises, la viande de bœuf, les poules à bouillir, le tofu, etc. Au terme de la première année d’adhésion, il est possible de résilier son abonnement pour la fin de chaque semestre.

Pour l’emballage et la livraison des abonnements, regioterre collabore avec la BEWO, une association d’habitat protégé saint-galloise, qui reçoit un petit dédommagement ainsi que des légumes et des indemnités kilométriques pour les livraisons.

En plus des abonnements et des commandes spéciales, regioterre organise également divers événements tels que l’assemblée générale, des barbecues, des soirées dégustation de soupe à la courge en automne et des manifestations sur les exploitations, afin que consommateurs et producteurs puissent se rencontrer et faire connaissance. Lorsque certains travaux tels que les foins, la récolte de cerises ou l’arrachage du rumex ont lieu sur les exploitations, les membres ont la possibilité d’apporter leur aide de manière ponctuelle, une offre qui n’est pour l’instant pas beaucoup utilisée.

L’équipe

La gestion de l’association repose sur le bénévolat. Consommateurs et producteurs sont représentés à parts égales au sein du comité. Les six membres du comité ont différents profils et assument différentes tâches, telles que la logistique, le marketing, la gestion du site internet, l’organisation des événements, la gestion des commandes spéciales et des abonnements et les finances.

Les personnes et les magasins mettant à disposition un total de dix entrepôts à Saint-Gall et dans les communes environnantes sont d’importants partenaires. Quatre entrepôts se trouvent dans des magasins, un dans un espace de coworking, trois dans des garages et un autre dans la cave d’une coopérative. Regioterre compte deux autres partenaires importants : l’association BEWO à Saint-Gall, qui se charge de l’emballage et de la livraison d’une partie des abonnements, ainsi que l’entreprise Velokurier St. Gallen, qui livre les entrepôts du centre-ville depuis un an.

Histoire et avenir de l’association

Regioterre a été fondée en 2011 à l’initiative de consommatrices et consommateurs, sur le modèle de soliTerre, l’association d’agriculture contractuelle de la région de Berne. Cette dernière a d’ailleurs prodigué ses conseils lors du lancement de l’association, et son système logistique a également pu être repris par regioterre. Entretemps, regioterre est aussi passée au système OpenOlitor, développé par soliTerre en collaboration avec Tegonal GmbH.

À l’époque, les membres fondateurs se sont mis à la recherche d’entreprises intéressées à participer et à livrer leurs produits, et ont rapidement trouvé leur bonheur. L’association s’est constamment développée au fil des ans, et le nombre d’abonnements a plus que triplé en l’espace de quelques années. Cette croissance est principalement due à la communication intensive via le site internet et les réseaux sociaux, mais doit aussi beaucoup à la tendance actuelle à davantage de durabilité. Certes, l’association compte chaque année également des départs, principalement en raison d’un déménagement, d’une séparation ou de la contrainte que représente un engagement sous forme d’abonnement, mais le nombre de nouveaux abonnements annuels est supérieur.

L’objectif est d’atteindre le plus de personnes possible parmi celles qui souhaitent adopter une consommation durable, raison pour laquelle regioterre étoffe constamment son assortiment.

Financement

L’objectif de regioterre est de proposer des prix équitables. Les prix sont fixés en collaboration avec les productrices et producteurs et discutés deux fois par année dans le cadre des séances des producteurs, lors desquelles d’éventuelles modifications peuvent aussi être proposées. Celles-ci doivent ensuite être approuvées par l’assemblée générale.

L’association assure son financement grâce aux cotisations des membres ainsi qu’à la marge prélevée sur les produits. Cette dernière, et donc le nombre d’abonnements, est déterminante pour les finances de l’association. La marge s’élève à 25 % : 15 % sont financés par les producteurs et 10 % par les consommateurs. L’intégralité de la logistique est financée grâce à cette marge. La cotisation de membre a diminué de CHF 50.– à CHF 20.– au début de l’année 2018.

La majorité des tâches de l’association est assurée par des bénévoles. Les deux personnes chargées de la logistique et de la gestion des abonnements (commandes, facturation, comptabilité, etc.) touchent un dédommagement hebdomadaire de CHF 50.–. Les deux personnes apportant leur aide pour l’emballage à la BEWO sont elles aussi dédommagées. En plus de ces dédommagements, les frais liés à l’emballage et à la distribution des abonnements constituent les postes de dépense les plus importants.

Facteurs de réussite

La qualité et la variété des paniers constituent la clé du succès de regioterre. Une communication transparente et de qualité – aussi bien pour les nouvelles idées que pour les restrictions – est également appréciée par les membres. Il est aussi important qu’il règne une ambiance agréable au sein du comité et entre les producteurs, et que l’activité soit synonyme de plaisir. Le renforcement des mesures de promotion, la présence en ligne et la communication sur Facebook ont également porté leurs fruits, puisque regioterre s’est considérablement développée.

« Cela fait plaisir de constater que notre travail est apprécié. Notre offre est attrayante ; il y a toujours des paquets-surprise et la qualité est au rendez-vous. C’est ce qui nous motive au sein du comité. Les productrices et producteurs mettent du cœur à l’ouvrage et soulignent l’importance de regioterre pour eux. Nous sommes sur la bonne voie et tout fonctionne bien. Il y a aurait certainement encore d’autres choses intéressantes à faire, mais nous disposons d’un système fonctionnel et stable. Des professionnels se chargent de cultiver nos légumes. Quel plaisir ! »

Nicole Inauen, membre de la direction

Défis

La logistique constitue le défi principal du fait de la croissance des dernières années (le nombre d’abonnements est passé de 45 en 2015 à près de 170 à l’heure actuelle). La BEWO et les entrepôts atteignent leurs limites pour ce qui est de la distribution des produits. Du côté des producteurs, la capacité maximale a également bientôt été atteinte, de sorte que des listes d’attente devront être introduites ou que de nouvelles solutions telles qu’une livraison sur deux jours devront être mises en place.

Plus le nombre de paniers, d’entrepôts et de types d’abonnements (standards et supplémentaires) est important, plus la logistique devient complexe et plus le risque de commettre des erreurs existe. L’association mise sur une bonne communication avec ses membres et compte sur leur compréhension. Les exigences des consommatrices et consommateurs peuvent également constituer une limite ; s’ils ne sont pas compréhensifs, cela peut générer des réclamations.

Des limites découlent aussi de la part importante de travail bénévole au sein de l’association. Des événements sur le thème de la consommation durable seraient passionnants, mais il manque des personnes pouvant assumer l’organisation de telles manifestations. En raison de la croissance de l’association, la charge relative à la gestion des abonnements ne cesse d’augmenter, c’est pourquoi la question de la nécessité d’une certaine professionnalisation se pose.

Rapport avec la ville

Les membres de regioterre sont des exploitations agricoles bio des environs de Saint-Gall. L’association vise avant tout à mettre en lien les producteurs et les consommateurs. Bien que regioterre ne se considère pas comme un modèle d’agriculture urbaine, l’association constitue un exemple passionnant pour les exploitations agricoles qui souhaitent créer un réseau avec la ville et sa population.

« Regioterre est la forme d’association idéale pour les entreprises souhaitant se mettre en rapport avec la ville. L’association est une forme simple. Les choses se font naturellement ; pour les producteurs aussi la mise en œuvre est facile et très intéressante. Il y a du potentiel, même si l’offre est bien sûr déjà très importante. Toutefois la cohésion et la solidarité sont plus présentes au sein d’une association. Il y a plus d’engagement. »

Nicole Inauen, membre de la direction

Points forts

  • Les six entreprises membres sont fortement engagées, chacune à leur manière en ce qui concerne les quantités livrées et l’assortiment de produits proposés. En plus des abonnements standards, des abonnements supplémentaires et des commandes spéciales sont proposés, par exemple pour la farine, la viande et les légumes de garde. Cela rend le modèle très flexible et attrayant pour les exploitations agricoles à la recherche d’un lien plus étroit avec la population citadine, avec des volumes d’achat fixes et de bons prix.
  • L’association organise la logistique et crée ainsi un lien entre producteurs et consommateurs.
  • L’aspect social que constitue le partenariat avec la BEWO est très important pour l’association.
  • regioterre propose un large assortiment de produits avec ses abonnements standards et supplémentaires ainsi que ses commandes spéciales. Les membres doivent avoir accès à une variété aussi importante que possible de produits issus d’exploitations régionales pour être moins dépendants des supermarchés pour leurs achats.

Les photos ont été prises par regioterre.