Description

Le sol est travaillé en bandes sur une profondeur maximale de 20 cm, le reste du sol étant idéalement couvert par la végétation (débris végétaux). Avec cette technique, la proportion de la surface du sol tra­vaillée est au maximum de 50 %. La semence est déposée dans la bande travaillée du sol. Le semis en bandes s’effectue en deux passages de machines au plus (travail en bande et semis ou combiné), en roulant sur la partie du sol encore couverte.

Les outils utilisé pour le strip-till sont des fraises en bandes combinés à des dents d’ameublissement du sol. Dans le cas des semoirs utilisés pour le semis en bande (strip-till), dont l’interligne est inférieur à 45 cm, la largeur du soc ne doit pas dépasser 10 % de l’interligne.

Avantages

Structure du sol stable
Bonne infiltration de l’eau
Meilleur portance
Augmentation MO
Apport d’éléments nutritifs
Biodiversité

Risques

Travail trop profond du sol par  la machine
Tassement trop important de la bande de terre travaillée

Contributions

Subventions de 200 CHF par hectare et culture principale (période de 2014 à 2021)

En cas de renoncement à l’emploi d’herbicide à partir de la récolte du précédent cultural jusqu’à la récolte de la culture principale ayant droit à la contribution, un montant supplémentaire de 200 CHF par hectare et culture principale sera versé.

Le renoncement aux herbicides ne doit pas être forcément fait sur toutes les parcelles sur lesquelles des techniques de travail préservant le sol ont été annoncées.

Dans le cas du semis sous litière et uniquement dans le cadre des contributions pour le non-recours aux herbicides, l’utilisation de la charrue comme moyen de lutte contre les « mauvaises herbes » est tolérée, à condition toutefois de respecter la profondeur de travail de 10 cm au maximum.

Fiche technique AGRIDEA sur les contributions les  techniques culturales préservant le sol

Coûts

Pas de coûts supplémentaires (engrais vert de toute façon en place pour l’hiver)

Précédent
Suivant