Description

Eviter l’érosion dans les cultures sensibles telles que les sarclées qui recouvrent lentement le sol en semant une espèce ou un mélange entre les lignes de la culture principale

Exemple pour le maïs :

  • Localisation : Le plus souvent sur la culture principale de maïs. Sans culture intercalaire, l’interligne de maïs resterait nu pendant tout l’été ce qui peux provoquer de fortes érosions en cas d’intense ruissellement
  • Principe : Semis après la levée du maïs (3-4 feuilles) pour éviter les problèmes de concurrence en approvisionnement hydrique

Avantages

2 récoltes dans une si culture associées (exemple mais/soja pour l’ensilage),
Limite la pression des adventices
Apport de MO et éléments nutritifs
Apport azote pour la culture suivante si les plantes semées sont des légumineuses
Amélioration de la portance du sol
Diminution de l’utilisation des adventices

Risques

Concurrence hydrique
Mauvaise implantation
Mauvais choix d’espèces intercalaires

Contributions

Aucune contribution par la confédération

Coûts

Coûts bas pour une efficacité élevée

Coûts pour l’achat des graines du semis intercalaire

Article de Biosuisse sur le sous-semis dans les céréales

Fiche Info’bio par Proconseil sur le sous-semis dans les céréales d’automne

Proconseil : Résultats d’essai de 2017 de sous-semis dans les céréales

Outil d’aide à la décision du choix d’espèces pour un couvert végétale, développé au Canada (peut donner des idées mais les cultures ne s’appliquent peut-être pas aux conditions climatiques suisse)

Article explicatif des couverts intercalaires par le Canada (Département de l’agriculture et de l’agroalimentaire Canada

Article du MAPAQ (Québec) sur les cultures de couverture en production de grandes cultures

Playlist youtube sur les cultures de couvertures

Précédent
Suivant