Description

Cette mesure a pour but de favoriser l’infiltration de l’eau, de conserver la bonne structure du sol et de réduire l’écoulement lors de fortes précipitations. Elle s’utilise sur les surfaces les plus en pentes, l’herbage permanent destiné à la pâture ou à la fauche permet de réduire l’érosion car le sol n’est plus travaillé. Les parcelles avec des problèmes récurrents ne doivent plus être cultivées en terre ouverte.

Dans la PA de 2014-2017 les anciennes contributions pour les SCE sont devenues les contributions à la biodiversité (SPB). Utilisation possible comme SPB en échange d’une autre parcelle moins soumise aux risques d’érosion et possibilité de mise en réseau pour une durée minimale de 8 ans.

Avantages

Amène de la biodiversité avec potentiel auxiliaire
Améliore la structure localement (sur la bande) ou à l’échelle de la parcelle
Améliore l’infiltration de l’eau
Augmente la porosité

Risques

Pertes de revenu
Modification des structures de l’exploitation (nouveaux débouchées pour les récoltes de fourrages)

Contributions

  • Prairie extensive : CHF 1’080.- /ha en ZP voir fiche Promotion de la biodiversité dans l’exploitation agricole pour les contributions dans les autres zones.
  • Bande culturales extensives : CHF 2’300.-/ha
  • Ourlet sur terres assolées : CHF 3’300.-/ha, seulement en ZP et ZC
  • Bandes fleuries pour les pollinisateurs et les autres organismes utiles : CHF 2’500.-/ha, seulement en ZP et ZC (bande de 50 ares maximum)

Mise en réseau : CHF 1’000.-/ha. La contribution varie dans chaque canton. Contacter le service cantonal de la protection de la nature pour de plus amples informations.

Coûts

Diminution des revenus si aucun échange possible avec autre parcelle

Coûts moyen pour une efficacité élevée. Les coûts sont lié à la perte de revenu

Précédent
Suivant