Description

Une haie permet de retenir la terre fine érodée et de ralentir l’érosion éolienne. Elle permet la lutte contre la diffusion des pollutions agricoles, une augmentation de la biodiversité ainsi qu’une mise en réseau des différents milieux. Pour mettre en place une haie l’alignement d’arbres et arbustes se fait, avec de chaque côté, une bande herbeuse d’au moins 3 mètres.

Localisation

  • Le long d’une courbe de niveau pour un meilleur effet
  • En bordure de parcelle
  • Perpendiculaire à la pente
  • À proximité d’un cours d’eau

Installation

  • N’utiliser que des plantes indigènes et adaptées à la région
  • Se procurer des plants forestiers dans les pépinières forestières cantonales de préférence. Prendre des buissons âgés de 2 ans qui ont une croissance très rapide
  • Planter durant la période de début novembre à fin avril. La plantation printanière est mieux adaptée aux sols lourds
  • Faire un passage à la charrue, glisser les plants et recouvrir de terre
  • Arroser suffisamment, même en cas de pluie.
  • Marquer les jeunes arbres pour éviter qu’ils ne se fassent couper lors de l’entretien de la strate herbacée et éventuellement y mettre un grillage pour éviter qu’ils ne se fassent brouter.

Entretien

  • Entretien entre novembre et mars
  • Taille moins fréquente pour les espèces à croissance lente que celle à croissance rapide
  • Procéder au recépage sélectif pour rajeunir les haies de taille modeste. La fréquence d’intervention est de 2 à 3 ans. Le recépage par tronçon est mieux adapté pour les haies de grande taille. Il s’agit là de couper à ras sur une distante de maximum un tiers de la haie totale. Dans ce cas-là, la fréquence est comprise entre 7 et 15 ans.

Avantages

Réduction des pentes
Réserve pour les auxiliaires des cultures
Pouvoir épurateur
Amélioration de la structure du paysage

Risques

Encombrement, terrain perdu
Ombre portée
Compétition hydrique
Coûts pour l’entretien non négligeables
Les haies plantées ne peuvent plus être arrachées

Contributions

Selon l’OPD les haies, bosquets champêtres et berges boisées (y c. bande herbeuse) : CHF 2’160.-/ha pour une qualité I et CHF 2’840.-/ha pour qualité II + CHF 1’000.-/ha de mise en réseau.

Coûts

Pour la mise en œuvre de cette mesure

  • main d’œuvre = CHF 20.-/mètre linéaire (ml)
  • matériaux = gratuit (arrangement possible dans le cadre de la gestion de cours d’eau)

Pour l’entretien

  • taille = CHF 50.-/h

Les contributions fédérales à la biodiversité

Article sur les haies en Valais sur le site de la commune de Collombey-Muraz

Documents belge sur les haies et bandes boisées (pp. 37 – 39)

Précédent
Suivant